Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/04/2012

TV Marol # 2.2 : Nativitas

SAMEDI 05 MAI - 20 heures - RECYCLART (25 rue des Ursulines - garde de Bruxelles Chapelle, 1000 Bruxelles)

Teaser Tv Marol V Nativitas from Nicolas Clément on Vimeo.

11/03/2012

bip 2012

 

art,culture,photo,chrystel,mukeba,bip,liege,international,biennal

8th International Biennial of Photography and Visual Arts in Liege

Cette année-ci, la huitième biennale internationale de photographie et d'arts visuels de Liège a pour thème "Images de l'amour, Amour de l'image". Ce titre assez large laisse le choix à de nombreuses interprétations. Toutefois, l'exposition principale, qui se tient au MAMAC (Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain), donne à voir des images centrées sur diverses formes de l'Amour. Au centre trône un pavillon peint en rouge dans lequel sont projetées les images de la célèbre série de la photographe américaine Nan Goldin, "The Balad of Sexual Dependency". Modernité oblige, ce ne sont plus des diaporamas synchronisés ni des images aux cimaises qui attendent le spectateur pour une visite dans les affres de l'existence, mais une longue projection vidéo d'images numérisées qui s'enchainent tambour battant, éloignant le spectateur de la sensibilité - fut-elle marginale - des êtres qu'elle montre, au profit de l'expérience de l'overdose... Autour de cette pièce centrale gravitent un certain nombre de séries d'images-clônes qui aboient des matelas pourris, vomissent des moments toxiques et affichent une débandade de sexes tristes et d'ecchymoses du sort. A moins de découvrir ici ce type de propos photographique - ce qui pourrait être une bonne occasion tout de même - on passera vite son chemin pour s'arrêter sur de petits bijoux. Au premier rang d'entre eux, et au fond de la salle, on découvre la splendide série de photos de Chrystel Mukeba. Chrystel Mukeba, jeune photographe bruxelloise sortie des rangs de l'Académie Royale de Beaux-Arts de Bruxelles, nous montre une série de photographies autour de sa grand-mère. Tout en subtilité, elle capte magnifiquement le temps qui passe, et ne passe presque plus, les couleurs de l'âge qui avance et ne permet plus d'avancer. Sans nostalgie, elle pose un regard tendre et lucide sur ce qui reste de l'existence lorsqu'il ne reste plus à voir que les indices d'une complétude passée. Avant d'arriver à ce havre d'émotion, il faut voir les photographie d'Erwin Olaf, extraites de la série "Grief" (2007). Erwin Olaf pousse à la perfection la reconstitution d'intérieur bourgeois modèles, pour mieux en dénoncer l'absurdité lorsqu'ils se résument à abriter la vacuité relationnelle de couple traditionnels aux rapports codifiés. L'une de ces photos donne une chute brillante à la narration du reste de la série. Thomas Chable propose une série calme et sobre de clichés noir et blanc tout en émotion. Il faut aussi aller ressentir le porte à faux du travail intime de Jean-Claude Delalande, qui au final, forme une hilarante série noire et blanche. La série "First Loves" de Sarah Mei Herman porte un regard troublant sur l'ambiguité des amours pré-adolescentes. Les très jeunes mères et leur bébé de Michelle Sank questionnent les conditions de l'amour maternel, dont la couleur ne ressemble pas toujours à celle de la layette. On retiendra encore dans un petit coin mal foutu mais suffisamment isolé, une vidéo de François-Xavier Courrèges, "Another Paradise", qui nous fait vivre par perruches interposées la beauté et le drame de l'amour-fusion. Cette vidéo située près de la sortie, fait sans doute le lien avec les projections montrées dans les caves du MAMAC. Ces projections donnent l'occasion de revoir les classiques du cinéma dans un immense baiser que nous donne Nicolas Provost - Gravity (2007). Sylvie Blocher instille en nous le malaise à double sens de l'amour filial, autour des enfant de 40 ans de "For Ever" (2000).  On retrouve aussi, de façon plus anecdotique, la belle "Pieta" (2001) de la photographe anglaise Sam Taylor Wood.

A noter dans la biennale Off, à la galerie "Les Drapiers", l'exposition personnelle de Christian Aschman, qui oscille entre maitrise formelle de l'image de commande, et circulation libre du regard sur le monde. L'insaisissable photographe capte pour nous des images qui nous transportent dans un univers poétique au delà du réel qu'elles renvoient.

© FredRolland 2012

http://www.bip-liege.org/fr/accueil/

18/02/2012

Vacances à Bruxelles

art,culture,tropiques,lunette,soleil,vacances,congé,bruxelles

16/02/2012

14+1et-demi





14/02/2012

14

14 - 7 =

art,culture,saint-valentin,7,14,artiste


07/02/2012

:- /

art,

Peinture : Luc Dondeyne d'autres images ici

Photo & texte à deux voix : FredRolland

- "Monsieur, vous avez fait tomber quelque chose,
- Merci jeune homme, vous pouvez la garder...
- Oh, répondit le jeune homme dans un léger rougissement des joues,
- Humm, jolie couleur, dit l'homme, énigmatique, se rapprochant subrepticement...
Profondément troublé, le jeune homme rattrapa le verre qui allait lui échapper des mains mais renversa quelques gouttes de vin rouge sur le t-shirt blanc de l'inconnu, à la hauteur du téton.  Un vent léger souleva les voilages des fenêtres immenses, on entendit au loin le chant d'amour de Lakme...
- Essayez-vous de me séduire ? dit l'un des deux.
Le trouble donnait à l'atmosphère l'impression d'une moiteur palpable ; une onde de notes passa encore dans un frémissement de l'air. Le temps sembla s'étirer de toute la langueur de leurs regards, rendant insondable la limite entre leurs pensées. L'homme s'inclina imperceptiblement en avant, et du bout de l'index de la main qui tenait son verre, vint effleurer l'étoffe qui couvrait le torse du jeune l'homme. "A ce moment-là, ma femme a bougé et... je me suis réveillé" s'entendit-il dire en hurlant d'une voix emplie de terreur suppliante. Il s'était redressé, le corps en avant, dans un accès d'agitation fébrile. Son regard affolé semblait désormais perdu, accroché à d'invisibles images. La sueur dégoulinait le long de son visage, baignant peu à peu son corps d'une sensualité tragique. L'espace d'un instant, son esprit s'était envolé au loin. Il essuya une goutte de sueur qui perlait au dessus d'un sourcil, regarda je jeune homme un bref instant, et, sans rien dire, fit un pas en avant vers le buffet dans l'idée de se resservir du vin. Tentant de reprendre intérieurement une contenance qui, de dehors, ne semblait pas entamée, il remplit partiellement son verre, le porta brièvement à ses lèvres, sourit légèrement et dit :
- Il me semble que ce serait tricher que d'aller plus avant ; je suis marié.
Son ton, doux et empreint d'un calme posé, semblait vouloir ménager la réception que son partenaire en ferait. Le jeune homme recula légèrement, figeant sa surprise derrière un sourire. L'homme semblait n'avoir pas trouvé d'autre argument pour contrer leur désir, que de battre en retraite derrière l'institution censée le contenir. Finalement, il lui exprimait ainsi l'évidence : n'eût-il pas été marié, qu'il aurait succombé avec moins de détours à cette délicieuse entreprise de séduction réciproque.
- Monsieur, vous tentez de me séduire, n'est ce pas ? ajouta le jeune homme.
- Oui, répondit l'homme marié, de plus je suis une grosse salope qui racole les mecs sur Internet.  Mais que pensez-vous du temps, pensez-vous que le froid va continuer ?
Le bref silence qui suivit était à peine masqué par le léger brouhaha qui venait de salles adjacentes où les convives faisaient battre la fête de son plein. La tension sexuelle était palpable. On aurait pu entendre Barbara Cartland se retourner dans sa tombe. Enfin, il se dévoilait sous un jour nouveau. Le jeune homme fut traversé d'un frisson. Entrevoyant une perspective non moins excitante au jeu qui les occupait, il marqua une pause ; son regard, perdit en pétillement ce qu'il gagna en intensité. Il ébaucha de coin un petit sourire : il faisait vraiment trop froid pour s'isoler contre un mur de l'escalier commun ; l'impasse du moment n'en était que plus électrisante.
- On annonce que le gel va durer, dit-il les lèvres un peu sèches, et après un instant d'hésitation, il ajouta amusé : mais, qu'entendez vous au juste par grosse salope ?
- Taisez-vous, grand fou, et embrassez-moi..."

In "Le Bal des Hystériques", FredRolland 2012

05/11/2011

vendredi 05 novembre 2011

Un banc au soleil, tous les autres bancs sont libres. Une lectrice emmitouflée. Il s'assoit là, à l'autre bout du banc. Il prend son petit carnet et il écrit. Elle est concentrée, elle, sur son livre; il se détend, allonge un peu les jambes; elle reste concentrée. Il regarde autour de lui, terrain vague un peu aménagé. Il va partir; il va se lever. Elle se lève. Elle change de banc. Elle allume une cigarette.

vendredi 05 novembre 2011

01/11/2011

Ah ah ! !

Porc-Épic

/

Gagne-Pain

/

Pique-Assiette

22/09/2011

COLLECTION TEMPORAIRE

Retrouvez chaque artiste participant, l'œuvre présentée et les photos du vernissage avec les liens suivants :

ARTISTES

PHOTOS

Finissage-Dévoilement // Vendredi 23-09-2011 // 18:00

Expo dévoilée // Samedi 24-09-2011 // 13:00>>18:00

19/09/2011

FINISSAGE DÉVOILEMENT

COLLECTION TEMPORAIRE

L'exposition se poursuit dans sa configuration actuelle jusqu'au vendredi 23-09-2011 à 18 heures

collection,temporaire,b-gallery,frédéric,rolland,art,culture,brucity,bruxelles


FINISSAGE - DÉVOILEMENT
en présence de certains artistes

Vendredi 23 septembre 2011
18.00 > 20.30

exposition dévoilée
jusqu'au samedi 24-09-2011
à 18 heures

b-GALLERY
Rue Saint-Jean 17-19
1000 Bruxelles


Extrait du livre d’or :

Comment résister à l'envie de (désirer) dévoiler ce qui s'expose et se dérobe à la fois ?

Se contenter de ce qui est et de ce qui s'offre, du choix que l'on fait. Que JE fais. Un choix flou, rapide, presque instinctif et qui pourtant se fait décisif. La rencontre avec l'oeuvre s'approche et se produit. Comme un rendez-vous, comme une évidence, comme justement une invitation à faire avec ce qui est et "rien" d'autre. Aujourd'hui pour le moins !  (S. Bourguignon)


PHOTOS  http://www.collection-temporaire.net/

En présence de (non exhaustif) :

  • Ann Van Gompel
  • Chloé Houyoux Pilar
  • Frédéric Penelle
  • Hélènne Gulizzi
  • Isabelle Francis
  • Maria-Fernanda Guzman
  • Patriciat Barakat
  • Sylvie Pichrist

Chaque artistes présentera son travail.

11/07/2011

Collection Temporaire

Collection Temporaire

Tijdelijke Verzameling

Temporary Collection

IMG_5028v1.jpg

 

Frédéric ROLLAND promène son regard sur le monde et s'interroge sur le sens de ce qu'il regarde. Aujourd’hui c’est la b-GALLERY qu’il observe, et le processus d’exposition qu’il interroge.

En collaboration avec les artistes lauréats des années précédentes, qui jouent le jeu d’une collaboration, il confronte des pratiques artistiques éclectiques aux choix des spectateurs et à leurs regards :

  • Comment présenter des oeuvres variées ?
  • Collection ou Exposition ?
  • Quelle médiation pour quel choix ?

Avec «Collection Temporaire», entre installation d'artiste et proposition de curateur, Frédéric ROLLAND vous propose de découvrir le résultat de ses recherches et de faire l'expérience de la b-GALLERY.

le site : http://www.untitledness.com/frederic-rolland/AGENDA.html

du 01 au 24-09-2011

_ _ _


Frédéric ROLLAND bekijkt de wereld en vraagt naar de betekenis van wat hij bekijkt. Vandaag observeert hij de B-Gallery en wordt het tentoonstellingsproces in vraag gesteld.

In samenwerking met de laureaten uit het verleden, die het spel van samenwer- king meespelen, confronteert hij eclectische artistieke praktijken met de keuzes van het publiek en hun eigen kijk:

Hoe een verscheidenheid van werken voorstellen?
Verzameling of Tentoonstelling?
Welke bemiddeling voor welke keuze?

Met Tijdelijke Verzameling tussen installatie van de kunstenaar en het voorstel van de curator, wil Frédéric ROLLAND u de resultaten van zijn onde- rzoek voorstellen en u de ervaring van de B-Gallery laten meemaken.

http://www.untitledness.com/frederic-rolland/AGENDA_nl.html

01>24-09-2011

_ _ _


Frédéric ROLLAND casts his eyes on the the world around him and questions the meaning of what he’s looking at. Today it’s the B-Gallery he observes, and questions the process of exhibition.

In collaboration with the winning artists of the past, who play the game of coo- peration, he confronts eclectic artistic practices with the publics’ choices and views:

How to present a variety of works?
Collection or Exhibition?
What mediation to choose?

With Temporary Collection, between the artists’ installation and the curato- rial proposal, Frédéric ROLLAND introduces you to the results of his research and wants you to undergo the B-Gallery experience.

http://www.untitledness.com/frederic-rolland/AGENDA_en.html

01>24-09-2011

21/05/2011

Une minute de silence #3

Une minute de silence, en ouverture du TV Marol Show #3, le 21-05-2011.

Une minute de silence #3 from Untitledness on Vimeo.

04/05/2011

Une minute de silence #2

Une minute de silence, en ouverture du TV Marol Show #2, le 23-04-2011.

 

Une minute de silence #2 from Untitledness on Vimeo.

19/04/2011

1 min 43 de silence

Une minute de silence... présentée dans le cadre du TV Marol Show #1 (cf. note précédente)

Une minute 43 de silence. from Untitledness on Vimeo.

25/03/2011

TV Marol Show ! !



Tv Marol, teaser 26 mars 2011 from tvmarol on Vimeo.

TV MAROL - episode 1

Première sortie de TV MAROL, le show télé bilingue en direct du samedi après-midi à ne pas manquer pour tout connaître de ce quartier central de Bruxelles. Les équipes de TV MAROL sont parties à la rencontre des habitants, des commerçants, des événements qui se déroulent dans le quartier et de lieux inconnus (même des marolliens purs et durs). Ensuite, les équipes de TV MAROL ont préparé un plateau télé où des invités surprises vous chanteront leurs meilleurs tubes, où vous pourrez approcher le catcheur des Marolles, où vous pourrez apprécier les plats mijotés en direct par nos cuistots locaux, où Monsieur Météo Marolles vous dira le temps qu'il fait rue Haute et non rue Blaes. Le tout sous la conduite des présentateurs Pey et Mey ! Connus de toute la rue du Miroir et même plus.

Episode 01 : le 26 mars 2011 !!

Doors 14:00 / show 14:30 > 17:00 (plus d'entrée possible quand le show a commencé)
Salle

http://www.recyclart.be/content/view/14276/43/lang,fr/
http://www.recyclart.be/content/view/14276/43/lang,nl/

22/02/2011

Bob et hercule au vieux marché

18/12/2010

Noël

P1050351.jpg

05/12/2010

Bientôt Noël

P1050193.jpg

08/11/2010

"Une intervention particulière, "

"Een ingrijpend bezoek, "

Une vidéo et les photos de l'exposition sont en ligne sur le site

www.untitledness.com

P1040455.jpg

 

07/10/2010

Une intervention particulière,

Finissage vendredi 8 octobre à 20 heures.

RECYCLART

02/10/2010

Fil

"C'est un long fil qui court. Il court, enfin, il tourne à gauche, puis à droite, il remonte un peu en se courbant sur lui même, prend son temps, fait un court mouvement spiralé puis revient et tourne brièvement en un cercle irrégulier, repart sur la gauche, fait un petit détour sur la droite avant de se lancer en boucle, accélère en ondulant, puis se recroqueville un peu, fait un tour sur lui-même, à droite, à gauche, se perd aussi et repart plus loin. Il serpente. Il continue de serpenter."

"Het is een lange draad die zijn weg zoekt. Hij loopt en draait links af, daarna rechts, hij klimt weer omhoog en draait zich om zich heen, neemt zijn tijd, maakt een korte spiraalbeweging en kromt zich vervolgens tot een onregelmatige cirkel, wijkt opnieuw uit naar links, maakt een kleine omweg naar rechts, en maakt een krul, versnelt zijn golfbeweging, krult weer om en maakt een bocht rond zichzelf, naar rechts, naar links, verliest zich dan en loopt al kronkelend verder."

Ce soir - RECYCLART - 19 heures

CLIQUEZ ICI !

Une intervention particulière,.jpg

Vernissage rencontre ce soir à 19 heures, expo jusqu'au 08-10-2010

30/09/2010

Scène

"Finalement, je suis de nouveau assise sur le sofa, et je fume. Encore et encore. La fumée monte doucement de la cigarette ; elle déborde lentement de la commissure de mes lèvres avant de surgir en flot de ma bouche. Je regarde fixement les dernières volutes monter devant mes yeux ; avant que se rapproche de nouveau de mon visage le crissement incandescent. Je regarde les traces légales du cadavre en inspirant."

"Tenslotte zit ik weer op de sofa en ik rook. Meer en meer. De rook stijgt traag op van de sigaret ; hij stroomt langzaam over langs mijn mondhoeken alvorens mijn mond te overspoelen. Ik staar strak naar de laatste slierten rook die voor mijn ogen opstijgen ; alvorens opnieuw het gloeiende knisperen mijn gezicht nadert ; Ik kijk naar de gerechtelijke contouren van het lijk en adem in."

28/09/2010

Tableau

"J'aimais bien qu'il me racontât encore ces histoires que je connaissais déjà. J'ajoutais parfois un détail manquant sur lequel il rebondissait. Parfois, il ne se souvenait plus. Tout s'effaçait peu à peu."

"En ik luisterde graag naar die verhalen die ik al kende. Af en toe vulde ik die aan met een ontbrekend detail waarop hij dan voortbouwde. Soms wist hij het niet meer. Beetje bij beetje raakte alles vergeten."

24/09/2010

Elle

"Elle. Elle n'a pas voulu venir. Elle, Elle n'a pas voulu rentrer. Elle. Elle n'a pas voulu le voir. Là, dans l'air clair et silencieux, il s'assoit en face d'Elle, et il L'attend."

"Zij, Zij wou niet komen. Zij wou niet binnen. Zij. Zij wou hem niet zien. Daar in het heldere licht en in de stilte, hij neemt plaats tegenover Haar, en hij wacht op Haar."

23/09/2010

Kangoeroe

"Un kangourou passe. Il traverse le carrefour, placide, sans prendre garde à la potentielle circulation. Un plongeur passe, glisse entre deux eaux. Il porte son masque mais a oublié tout autre accessoire. De sa bouche s'échappent à intervalles réguliers de grosses bulles d'air. Il est nu. Les bulles tourbillonnent par grappes, tourbillonnent encore ; il respire dans un seul sens. Son masque est rouge et vert. La jambe d'un femme dépasse du sable"

"Een kangoeroe komt langs. Hij loopt dwars over het kruispunt, onverstoorbaar, zonder rekening te houden met het eventuele verkeer. Een duiker komt langs, glijdt tussen twee golven. Hij draagt een duikbril, maar is alle andere benodigdheden vergeten. Grote luchtbellen ontsnappen regelmatig uit zijn mond. Hij is naakt. De luchtbellen blijven in trosjes dwarrelen en dwarrelen ; hij ademt maar in één richting. Zijn duikbril is rood en groen. Een vrouwenbeen steekt uit het zand"

22/09/2010

Dinsdag eerste september,

"A l'heure où la soirée est transformée en nuit, tu restes encore inatteignable. On annonce du temps gris pour demain."

“Op het moment dat de avond in nacht overgaat, ben je nog steeds niet bereikbaar. Men kondigt grijs weer aan voor morgen.“

20/09/2010

Lecture

"Allongez-vous pleinement, que chaque muscle se détende et que tout votre corps s'alourdisse.
No Program's or Updates Integrated
remember boot installers.
Sentez le sol.
The CD key is DP7CM-PD6MC-6BKXT
DP7CM-PD6MC-6BKXT-M8JJG-RPXGJ
What is the voice ?
DP7CM-PD6MC-6BKXT-M8JJG-RPXGJ
the voice is always dream voice, "

INFO

19/09/2010

Bateau / Boot

"Des livres arrivèrent en volant ; à chaque battements de pages, on entendait les fragments d'une histoire."

/

"Boeken kwamen aangevlogen: elk geluid van de klapperende blaadjes vertelde stukjes van een verhaal."

05/09/2010

EXPO

UNE INTERVENTION PARTICULIERE/

EEN INGRIJPEND BEZOEK

 

Une intervention particulère - Frédéric .jpg

AGENDA Untitledness.com

undefined

Depuis janvier de cette année, une âme mystérieuse a réalisé des interventions artistiques dans les appartements des habitants du quartier. Il se dévoile enfin à eux (et à vous). Une quinzaine d’habitants ont joué le jeu en nous laissant les clés de leurs appartements sans savoir qui allait intervenir chez eux. Frédéric Rolland, pour le citer, a exploité toutes les techniques imaginables pour réagir de façon appropriée aux espaces et ambiances qu’il a eues sous les yeux.  Les interventions plastiques furent réalisées sur base de textes, de photographies ou de sculptures, en l’absence des occupants. L'exposition montrera les traces de ces passages. En prélude à l’exposition et au vernissage : une rencontre entre l’artiste et les habitants qui ont participé au projet.

 

> Sinds januari bezocht een mysterieuze ziel de woningen van enkele wijkbewoners om er een artistieke ingreep te doen. Het moment is aangebroken om zijn identiteit en de resultaten van deze projecten voor hen en voor u te onthullen. De plastische ingrepen werden gerealiseerd op basis van teksten, foto’s en installaties, in afwezigheid van de bewoners. Een vijftiental bewoners speelde het spel mee en overhandigde hun sleutel zonder te weten met wie ze tijdelijk hun intieme, huiselijke sfeer zouden delen. Om man en paard te noemen : Frédéric Rolland is de man die alle mogelijke technieken gebruikte om gepast te reageren op de ruimtes en sferen die hij voor ogen kreeg en waarvan hij de sporen nu tentoonstelt. Als inleiding op de vernissage voorzien we een publiek moment van ontmoeting tussen de man en de diverse deelnemers in aanwezigheid van het publiek.

 

> Vernissage :

sam/zat 02.10.2010, 19:00 - free


> Dans la semaine, du 04 au 08.10.2010 à visiter pendant les heures du Bar-Resto/

In de week te bezichten tijdens de openingsuren van de Bar-Resto :

mar>ven / din>vrij, 11:00>17:00


RECYCLART

Gare Bruxelles-Chapelle

Rue des Ursulines 25

1000 Bruxelles